-A A +A
« Notre modèle démontre que cette solution aiderait les retraités inquiets de manquer de ressources s’ils vivent trop vieux ou de ne pas atteindre leur objectif de revenu de retraite. »

Le 26 juin 2018 – Ceux qui épargnent en vue de la retraite profiteraient de plus de flexibilité et de sécurité financière grâce à une période de report plus longue pour leurs prestations de la sécurité de la vieillesse (PSV), du Régime de rentes du Québec (RRQ), et du Régime de pensions du Canada (RPC), selon une nouvelle étude de l’Institut C.D. Howe. Dans « Report des prestations des régimes de retraite : un outil de flexibilité », les auteurs Antoine Genest-Grégoire, Luc Godbout, René Beaudry, et Bernard Morency démontrent que de reporter la prise des prestations publiques de retraite permet une retraite plus abordable pour les Canadiens qui ont recours à des régimes d'accumulation du capital, comme le REER ou les régimes de pension à cotisations déterminées, pour financer leur retraite.

Les auteurs proposent aux gouvernements de repousser la période de report des prestations publiques de retraite de l’âge de 70 ans jusqu’à 75 ans, une première étape en vue des réformes annoncées au RRQ/RPC. « Allonger les périodes de report du RRQ/RPC et de la PSV est une solution qui peut être mise en place dès maintenant », indique le coauteur Antoine Genest-Grégoire. « Notre modèle démontre que cette solution aiderait les retraités inquiets de manquer de ressources s’ils vivent trop vieux ou de ne pas atteindre leur objectif de revenu de retraite.  Reporter la prise  des prestations publiques de retraite donnerait plus de souplesse aux Canadiens à revenus moyens, voire élevés, dans la planification de leur retraite, dans la mesure où ils ont de l’épargne privée et qu’ils sont prêts à utiliser cette épargne plus rapidement ».

La part des besoins à la retraite pouvant être couverts par les programmes publics s’accroît considérablement lla fois un moyen efficace de réduire son besoin d’épargne et de diminuer les risques ».

L’incertitude est un facteur inhérent dans la planification de la retraite : la fluctuation des marchés finanorsque les prestations sont demandées plus tard, explique Bernard Morency. « Les taux de bonification importants associés à ces reports ont aussi pour effet de faire baisser la quantité d’épargne nécessaire au moment de prendre sa retraite. Le report des prestations est donc à ciers et la possibilité de survivre à nos épargnes amènent un risque significatif à gérer pour les retraités. Cette incertitude amène la plupart des retraités à faire preuve de prudence dans leurs habitudes de dépense, par peur de manquer de ressources s’ils vivent trop vieux, ou s’ils ont besoin de soins médicaux coûteux en fin de vie.

Le système de retraite public canadien offre une flexibilité importante. Les prestations du RRQ/RPC peuvent commencer n’importe quand entre les âges de 60 et 70 ans et la PSV n’importe quand entre 65 et 70 ans. Les prestations du RRQ/RPC sont réduites lorsque demandées avant 65 ans et toutes les prestations publiques sont bonifiées si demandées après 65 ans. Il n’est pas nécessaire de cesser de travailler pour débuter le paiement de ces prestations.

« Allonger les périodes de report jusqu’à l’âge de 75 ans offrirait plus de flexibilité pour plusieurs Canadiens dans la planification de leur retraite », plaide Bernard Morency. « Pendant que les améliorations plus larges aux RRQ et RPC prennent réellement effet dans les prochaines décennies, cette réforme serait une première étape importante ».

Pour lire le rapport, cliquez ici

L’Institut C. D. Howe est un institut de recherche indépendant à but non lucratif dont la mission est d’élever le niveau de vie en favorisant l’adoption de politiques publiques saines sur le plan économique. L’Institut est une source indispensable de savoir en matière de politiques au Canada; il se distingue par sa recherche non partisane, fondée sur des preuves et revue systématiquement par un groupe d’experts. Nombreux sont ceux qui le considèrent comme le plus influent centre de recherche au Canada.                                                                                      

Pour en savoir plus, veuillez prendre contact avec : Antoine Genest-Grégoire, professionnel de recherche senior, Université de Sherbrooke; Luc Godbout, professeur titulaire à l’Université de Sherbrooke; René Beaudry, FSA, FCIA, associé principal, Normandin Beaudry, Actuaires-conseil inc.; professeur associé, HEC Montréal, et Senior Fellow à l’Institut C.D. Howe; ou Laura Bouchard, coordonnatrice des communications, Institut C.D. Howe : 416-865-9935 ou courriel : lbouchard@cdhowe.org