-A A +A
28 February 2019

À plusieurs endroits au Canada et ailleurs dans le monde, les élèves du primaire et du secondaire ont accès à des aliments nutritifs par le biais de programmes de nutrition en milieu scolaire. Financés par les gouvernements, les entreprises, les fondations et le public, ces programmes sont conçus pour que les enfants d'âge scolaire aient accès à la nutrition dont ils ont besoin pour apprendre.

De fait, le Canada est le seul pays du G7 n’ayant pas un tel programme opérant à l’échelle du pays.

Ce Commentaire examine si un programme universel et national de nutrition des étudiants devrait être mis en place. Il étudie les effets potentiels à court et à long terme des programmes de nutrition pour les élèves par une évaluation rigoureuse des études disponibles réalisées au Canada et dans d'autres pays développés, et par une analyse des effets d'un programme de nutrition en milieu scolaire à Toronto. Bien que les politiques soutenant les programmes de nutrition des élèves remontent à près d’un siècle dans certains pays, il existe un manque assez surprenant de consensus dans les recherches qui ont été menées sur leurs effets.

Auteur(s):

Rosalie Wyonch

Rosalie has a Master of Arts in Economics and a Bachelor of Arts in Honours Mathematical Economics from the University of Waterloo. Prior to joining the C.D. Howe Institute as a Policy Analyst in 2016, she was a Research Analyst at the Ontario Ministry of Finance in the Office of Economic Policy.

Abby Sullivan

Abby Sullivan is a Researcher at the C.D. Howe Institute. She holds an undergraduate degree with Honors in Economics from Queen’s University, where she focused her research on Canadian public policy and the emergence of the modern industrial economy. Prior to the Institute, Abby held an internship in the Financial Services Department at the Bank of Canada.